Afrique de l’Ouest et Centrale – Urgence pour la prévention de la transmission mère-enfant

780
Dr. Bintou Dembélé, Directrice exécutive d’Arcad Sida, aux côtés du Dr. Luiz Loures, Directeur exécutif adjoint d’ONUSIDA, et de Khalil Elouardighi, Directeur du Plaidoyer de Coalition PLUS

La 19ème Conférence sur le sida et les IST en Afrique (ICASA), en décembre dernier en Côte d’Ivoire, a été l’occasion pour les activistes de Coalition PLUS, ses membres et partenaires de tirer à nouveau la sonnette d’alarme pour l’Afrique de l’Ouest et Centrale. En effet, la région continue de payer un lourd tribut au VIH.

L’Afrique de l’Ouest et Centrale laissée sur le bord de la route

« La séroprévalence est plus faible en Afrique de l’Ouest et Centrale qu’en Afrique de l’Est et Australe, mais le revers de la médaille, c’est que nos pays sont laissés sur le bord de la route, notamment au niveau de l’accès au traitement », déplore Bintou Dembélé, Directrice exécutive d’ARCAD-SIDA Mali. La transmission mère-enfant, en particulier, reste un enjeu majeur avec plus de 10% des nouvelles infections causées par ce mode de transmission. Un fléau, dans une région où la couverture antirétrovirale pédiatrique est la plus basse au monde : 8 enfants sur 10 n’ont pas accès au traitement.

Absence de financements dédiés et de volonté politique

Face à ce défi, les associations membres de Coalition PLUS, comme l’ANSS (Burundi) et ARCAD-SIDA Mali, se battent au quotidien pour sensibiliser parents, pouvoirs publics, professionnels de santé et leaders religieux et communautaires. Mais en l’absence de financements dédiés et d’une volonté politique, le virus continuera de faire des ravages. Pour Jeanne Gapiya, Présidente de l’ANSS, « il est inacceptable qu’aujourd’hui encore des mères perdent leur enfant car elles n’ont pas accès au traitement. Il faut un vrai engagement politique aux côtés des communautés. »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.