AIDES demande une recommandation temporaire d’utilisation du Truvada en France

1381

Paris, 29 janvier 2013 (©AFP) – L’association de lutte contre le sida Aides a demandé mardi à l’agence du médicament (ANSM) d’accorder une autorisation temporaire au Truvada comme traitement préventif du sida chez les personnes à risques.

Alors que les Etats-Unis ont autorisé la prescription de ce traitement à titre préventif depuis plusieurs mois, Aides fait savoir qu’en France aussi cette mise à disposition répond à un réel besoin, indique un communiqué.

L’association demande en conséquence à l’ANSM de mettre en place une recommandation temporaire d’utilisation, un régime spécial qui permet de prescrire un médicament pour une autre indication que celle prévue à l’origine pendant une durée maximale de 3 ans.

Le Truvada, un traitement antirétroviral produit par le laboratoire américain Gilead Science, est déjà utilisé en France comme traitement par les personnes séropositives.

Nous demandons l’extension de sa prescription pour un usage préventif, explique Bruno Spire, président de Aides.

Parmi les arguments avancés, Aides cite des études scientifiques récentes montrant l’intérêt du Truvada en matière de prévention ainsi que la décision prise l’été dernier par l’agence américaine du médicament (FDA) d’étendre l’indication du Truvada à la prophylaxie du sida.

Le Truvada, combinaison de deux anti-rétroviraux, est déjà prescrit en France pour des personnes infectées par le VIH, le virus de l’immunodéficience humaine responsable du sida. Son coût varie de 12.000 à 14.000 dollars par an.

En France, le Truvada est actuellement l’objet d’un essai en traitement préventif auprès de 300 volontaires (essai Ipergay sous l’égide de l’Agence nationale de recherche sur le sida – ANRS).

———————————————-

Renaud Persiaux, du secteur santé de AIDES, intervenait sur les ondes de I télé en mai dernier, suite à la décision de l’agence américaine du médicament (FDA) d’étendre l’indication du Truvada à la prophylaxie du sida pour les personnes les plus à risques d’infection.

A cette occasion, il exposait de manière claire les avantages et risques induits par la prise de ce traitement pour un usage préventif, tout en expliquant bien que ce dernier, loin de remplacer le préservatif, était au contraire susceptible d’enrichir un offre de prévention combinée, collant au mieux aux besoins des personnes :


Truvada aux Etats-Unis : Réaction de Renaud… par AIDES-association

Crédit photo : ©Allodocteurs.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.