Canada – Trousse de ressources pour combattre la criminalisation des PVVIH

834

Depuis bien longtemps, les organisations de lutte contre le VIH/sida dénoncent les effets pervers de la criminalisation sur les programmes visant à enrayer l’épidémie. Du dépistage au traitement, les constatations des acteurs de terrain donnent en effet toutes les raisons de croire que l’ensemble des mesure de prévention et de soutien aux personnes infectées ou affectées sont impactées négativement par les poursuites pénales pour exposition ou transmission effective du VIH.

Comme nous l’apprenait Aude Segond (Crips – France) le 22 août dernier sur vih.org, cette démarche de pénalisation de la transmission du VIH soulève par exemple des inquiétudes chez les professionnels canadiens du domaine, quant à son impact sur les comportements de prévention, sur le recours au dépistage et sur le risque de stigmatisation et de marginalisation accrue des personnes séropositives. Raison pour laquelle le Réseau juridique canadien VIH/sida a récemment décidé d’actualiser sa « Trousse de ressources pour les fournisseurs de services ».

Réalisée en partenariat avec l’Aids Coaliation of Nova Scotia, la Société canadienne du sida, COCQ-Sida (Coalition des organismes communautaires québécois de lutte contre le sida, membre cofondateur de Coalition PLUS), l’HALCO (HIV & AIDS legal clinic Ontario) et Positive living BC, la trousse aborde notamment:

– La divulgation du VIH à des partenaires sexuels

– Le droit pénal et la non-divulgation du VIH

– Le counselling dans le contexte de la criminalisation de la non-divulgation du VIH

– La confidentialité des clients et la tenue de dossiers

– La responsabilité civile des PVVIH et des fournisseurs de services

– Les lois sur la santé publique

Pour de plus amples informations sur cette trousse de ressources extrêmement utile et bien pensée, dont le contenu est accessible en ligne, cliquez ici.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.