Coalition PLUS rejoint la campagne Stop the Harm!

895
La campagne Stop the Harm
Coalition PLUS rejoint, avec plus de 150 ONG, la campagne Stop the Harm pour mettre fin aux politiques répressives en matière de consommation de drogues

« La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent ». En matière de politiques des drogues, les gouvernements internationaux devraient s’inspirer de la citation d’Einstein. L’approche punitive qui a été employée jusqu’à maintenant doit être abandonnée. Elle ne fonctionne pas. Au contraire, il faut passer à une approche plus respectueuse des consommateurs de produits psychoactifs, de leurs besoins et de leurs droits fondamentaux. Coalition PLUS rejoint la campagne Stop the Harm et avec 150 autres associations demande aux gouvernements de revoir leur copie en la matière.

Arrêtons de foncer droit dans le mur. Les politiques répressives en matière de drogues ne fonctionnent pas et n’ont jamais fonctionné. Sous prétexte de vouloir « protéger » la société, les autorités criminalisent trop souvent les consommateurs de produits psychoactifs. Ce faisant, elles limitent dangereusement leur accès aux médicaments essentiels et les rendent plus à risque d’infection par certains virus transmissibles par le sang, tels ceux du sida et de l’hépatite C. En les punissant ou en les menaçant de poursuites en raison de leur consommation de drogues, elles les poussent à la clandestinité et les maintiennent à l’écart des structures de prévention et de soins.

La campagne Stop the Harm réunit des ONG internationales autour d’un seul et même objectif : corriger les échecs catastrophiques des régimes politiques répressifs en matière de drogues, en mettant enfin l’accent sur la santé et les droits humains des consommateurs de produits psychoactifs.

La campagne est lancée à un moment crucial de l’histoire des politiques internationales en matière de drogues. Du 19 au 21 avril 2016, la session spéciale de l’Assemblée générale des Nations Unies (UNGASS) à New York se penchera en effet sur les moyens les plus efficaces de répondre à cette problématique internationale. Lors de la dernière session de l’UNGASS consacrée à la thématique, en 1998, les décideurs internationaux s’étaient engagés à bâtir un monde sans drogues. L’objectif n’est pas irréaliste, mais depuis des décennies, la criminalisation des consommateurs dans de trop nombreux pays n’a laissé derrière elle qu’une grande souffrance humaine et de l’argent massivement gaspillé.

L’UNGASS 2016 nous donne une nouvelle opportunité de souligner l’échec du tout répressif et de faire entendre la voix des communautés qui en ont le plus souffert. À travers la campagne Stop the Harm, Coalition PLUS et ses alliés demandent aux membres des Nations-Unies de reconnaître les dommages engendrés par les politiques répressives en matière de drogues et d’incorporer formellement dans leur priorités d’action les droits fondamentaux des consommateurs de produits psychoactifs, dont le respect bénéficie tant aux individus concernés qu’à la société et la Santé publique.

N’hésitez pas à participer à l’action Stop the Harm en vous rendant sur le site Internet de la campagne et à soutenir les actions de Coalition PLUS.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here