Droits et santé des LGBT : 3 questions à… Yves Yomb (AGCS PLUS)

451
Yves Yomb, Coordonnateur d'AGCS PLUS

Suite à la réunion du Conseil d’administration de Coalition PLUS à Montréal, en novembre 2018, l’Alliance globale des communautés pour la santé et les droits (AGCS) a intégré Coalition PLUS en tant que réseau thématique. Réseau dédié à la promotion de l’accès aux droits et aux soins des personnes LGBT en Afrique francophone, AGCS sera désormais AGCS PLUS. Nous avons rencontré son coordonnateur, Yves Yomb. 

Yves Yomb : parcours d’un militant

Bonjour Yves, peux-tu te présenter et présenter ton parcours ?

Je m’appelle Yves Yomb, je suis Camerounais et je milite pour les droits des minorités sexuelles en Afrique depuis plus de 10 ans. Tout le monde devrait avoir accès aux droits et aux soins. J’ai commencé à militer lorsque j’étais étudiant, mais c’est l’affaire du “Top 50” qui a fait de moi un véritable activiste. En 2006, les médias camerounais publiaient une liste de personnalités camerounaises présumées homosexuelles, les jetant en pâture à la vindicte populaire [voir par exemple cet article du Monde / AFP du 2 février 2006, ndlr]. C’était très grave, car au Cameroun, l’homosexualité est punie par la loi. Avec des amis, nous nous sommes dit que si nous n’agissions pas, personne ne le ferait.

C’est pour cela que j’ai commencé à militer au sein d’Alternatives Cameroun, une association camerounaise de défense des droits humains. Au fil du temps, je suis devenu directeur de l’association, qui a intégré le réseau Africagay dès sa création en 2007. Très vite, je suis devenu porte-parole du réseau, devenu Africagay contre le sida dans les années 2010, jusqu’à prendre le poste de Coordonnateur. Aujourd’hui, Africagay contre le sida a changé de nom : il s’agit maintenant de l’Alliance globale des communautés pour la santé et les droits (AGCS PLUS). Nous venons tout juste d’intégrer officiellement Coalition PLUS, avec qui nous travaillions jusqu’ici en étroite collaboration.

AGCS PLUS, un réseau d’associations pour l’accès aux droits et à la santé des personnes LGBT

AGCS, qu’est-ce que c’est ?

AGCS PLUS, c’est un réseau d’associations identitaires LGBT, mais aussi d’associations de lutte contre le sida “classiques”, qui intègrent un volet HSH dans leurs activités. Nous n’avons pas voulu cloisonner : toute bonne volonté est bienvenue. Il faut dire aussi que les associations communautaires de lutte contre le sida en Afrique possèdent une expertise et une expérience hors-pair sur laquelle nous souhaitions capitaliser. Aujourd’hui, AGCS PLUS est présente dans 11 pays à travers ses 20 membres, dont 4 associations membres de Coalition PLUS (ALCS, ANSS, ARCAD-SIDA et REVS PLUS).

Le réseau AGCS n’est pas formalisé, car nous voulons garder notre fonctionnement et notre essence communautaire. Nous ne sommes pas non plus là pour faire la courses aux financements : les financements nous permettent de faire avancer notre cause à travers des projets, mais même sans cela, rien ne nous empêchera de militer ensemble. Le fonctionnement d’AGCS PLUS est démocratique : tous les ans, l’ensemble des Présidents des associations membres d’AGCS se réunissent pour voter collégialement les résolutions qui fondent notre action stratégique. Depuis 2016, AGCS était hébergée par Alternatives Cameroun. Mais nous avons décidé, lors de l’Assemblée générale de Cotonou en 2018 de transférer AGCS PLUS au bureau Afrique de Coalition PLUS, à Dakar. Ce sera un nouveau défi pour moi en tant que coordonnateur, mais j’adore les challenges et l’inconnu !

AGCS PLUS, réseau thématique de Coalition PLUS

Selon toi, pourquoi était-il important qu’AGCS intègre Coalition PLUS ?

Depuis décembre 2018, AGCS PLUS est officiellement un réseau thématique de Coalition PLUS, dédié à l’accès aux droits et aux soins des minorités sexuelles en Afrique. Il était important pour nous de faire partie de cette coalition internationale francophone, car jusqu’ici, les réseaux anglophones dédiés à l’accès aux droits et à la santé des personnes LGBT en Afrique occupaient davantage le devant de la scène. Or, les francophones aussi doivent être entendus dans ce combat. Pour l’année prochaine, nous avons travaillé conjointement avec Coalition PLUS sur deux projets pour renforcer l’accès aux soins et aux droits des populations-clés, mais aussi pour promouvoir le renforcement des capacités des représentants des populations-clés dans les instances de coordination nationale (CCM) du Fonds mondial.

Je me réjouis vraiment de l’entrée d’AGCS dans Coalition PLUS. J’espère que nous pourrons faire avancer ensemble la cause LGBT en Afrique. Sans droits, les personnes les plus touchées par l’épidémie de sida ne peuvent pas avoir accès aux services de santé : c’est ce qui nourrit l’épidémie cachée contre laquelle nous nous battons.  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.