Equateur – Atteindre les populations-clés à travers le backpacking

144

Depuis 2016, grâce au soutien de Coalition PLUS et aux expériences partagées de ses adhérents, Kimirina, membre de l’union en Equateur, met en œuvre un système de dépistage communautaire inédit. Après une première phase pilote, il a été décidé de mettre en place une solution moins coûteuse et plus adaptée aux populations locales : le backpacking. Dans ces interventions, des pairs-es, appelés-es brigadistas, arpentent les lieux de rencontres, avec dans leur sac à dos des kits de prévention (préservatifs, lubrifiants et brochures d’information) et de dépistage du VIH (réactifs et matériel). Chaque équipe de rue dépend d’un centre communautaire, où elle offre un accompagnement psychosocial en cas de test positif. Les personnes dépistées positives sont ensuite orientées vers un centre de santé local pour être prises en charge rapidement.

Cette stratégie innovante permet de toucher des personnes qui, en raison des discriminations qu’elles subissent, s’éloignent du soin : en Equateur, cela concerne tout particulièrement les hommes ayant des relations sexuelles avec les hommes (HSH) et les femmes transgenres.

En mission chez Kimirina, Camille Spire, trésorière adjointe de AIDES, membre français de Coalition PLUS, a pu observer la technique du backpacking lors d’une action de prévention et de dépistage dans un salon de coiffure trans* à Quito : « L’action s’est déroulée de manière fluide : le fait d’avoir le kit de dépistage dans le sac à dos et de faire le dépistage à l’arrière de la boutique, sans préparation du lieu en amont, est simple et efficient ».
Une efficacité attestée par le taux de découverte de cas positifs : en Equateur, Kimirina détecte 10% des nouveaux cas d’infection à VIH.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.