iPrEx-OLE, TRUVADA® et PrEp: l’expérience de la fondation équatorienne Equidad

1419

Basée à Quito, capitale de la République d’Equateur, la fondation Equidad a été créée en 1999 et s’est notamment fixée pour mission de

fournir des soins de santé complets et de qualité à la communauté LGBT (Lesbiennes, Gays, Bisexuels et Transgenres). Ainsi, elle est la seule organisation en Amérique du Sud à offrir des services de santé sexuelle pour les Hommes ayant du Sexe avec des Hommes (HSH); services financés par le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme via son récipiendaire principal pour l’Equateur, l’association Kimirina, par ailleurs membre de Coalition PLUS.

Equidad gère également l’un des principaux centres investigateurs de l’essai iPrEx, situé à Guayalquil, ville portuaire de la côte pacifique de l’Equateur et capitale économique du pays. Une étude clinique en double aveugle de phase III, menée entre 2004 et 2011 et ayant permis d’évaluer l’efficacité préventive du Truvada® chez 2499 HSH séronégatifs exposés au risque d’infection au VIH.

De passage à Guayaquil, Emmanuel Trénado, Secrétaire permanent de Coalition PLUS, a visité ce centre la semaine passée. Voici son témoignage:

– Guayaquil, le mercredi 1er août 2012 –

« Ces dernières années, dans le cadre de mes missions auprès de l’association Kimirina, j’ai toujours essayé de rendre visite aux différentes organisations équatoriennes impliquées dans la lutte contre le VIH/sida. Ainsi, j’ai notamment eu de nombreuses occasions de parler avec Orlando Montoya Herrera, directeur de la fondation Equidad et Efraín Soria Alba, coordinateur des programmes de la fondation.

Equidad participe depuis quelques mois à l’essai iPrEx-OLE. Un essai de phase IV, qui porte sur les conséquences de la prise d’un traitement quotidien de Truvada® à long terme et qui vise à dépister les éventuels effets secondaires rares ou complications tardives qu’il provoque, mené dans 6 pays (Equateur, Pérou, Etats-Unis, Brésil, Thaïlande et Afrique du Sud), et dans le cadre duquel certains volontaires ayant participé à l’étude iPrEx (Phase III) se voient proposer l’accès au Truvada® en tant qu’outil préventif pendant une durée relativement longue, soit deux ans.Orlando et Efrain m’ont accueilli le mercredi 1er août 2012. L’occasion d’échanger avec eux au sujet de l’étude iPrEx-OLE et plus généralement sur la question de la prophylaxie pré-exposition (PrEP) en Equateur. Ainsi, il apparaît que seulement un peu plus de la moitié des volontaires équatoriens de l’étude iPrEx – dont plusieurs centaines de volontaires ont été recrutés à Guayaquil à la fin des années 2000 – ont accepté de participer à l’étude iPrEx-OLE. A ce jour, ce sont 180 volontaires qui participent à cet essai. Notons que les raisons invoquées par les volontaires ayant refusé de poursuivre en phase IV ont été documentées, mais ne seront partagées qu’à la fin de l’étude, soit à la mi-2013.

D’une manière plus générale, certains HSH en contact avec la fondation Equidad demandent déjà à avoir un accès à la PrEP. Une information qu’il est impératif de ne pas sous-estimer, lorsque l’on sait que la prévalence du VIH chez les HSH en Equateur est légèrement inférieure à 15 % et que le taux d’incidence du virus au sein de cette population particulièrement vulnérable à l’épidémie est estimée à environ 4 % par an.

Quant au TRUVADA®, il n’est actuellement pas disponible en Equateur pour les personnes particulièrement exposées au risque d’infection par le VIH, contrairement aux Etats-Unis. Le ministère de la santé entamera toutefois d’ici quelques semaines une réflexion autour de l’accès à la PrEP. Dans cette perspective, il a demandé à la fondation Equidad de rédiger une note de prise de position concernant les conditions de la prescription et de la mise à disposition de ce médicament. Le document en question est en cours de rédaction, mais Equidad pense d’ores et déjà qu’il serait préférable que TRUVADA® soit payant dans le cadre de la PrEP, à raison d’une vingtaine de dollars par mois, estimant que cela favorisera une meilleure observance du traitement.

Pour l’heure, l’Etat équatorien achète la version générique du TRUVADA®, le TENVIR EM® manufacturé par le laboratoire indien CIPLA, pour la prise en charge des personnes infectées par le VIH/sida. Equidad pense qu’il en sera de même pour la PrEP; le laboratoire GILEAD, propriétaire de la patente du TRUVADA®, n’ayant pas enregistré le médicament en Equateur pour le moment. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.