Journée Mondiale contre le Sida. Rapport : La TTF européenne, une occasion unique d’en finir avec le sida

466

A l’occasion de la Journée mondiale contre le sida, jeudi 1er décembre, une alliance d’associations européennes de solidarité internationale, dont Coalition PLUS, son membre français AIDES et son membre portugais GAT, publie un rapport qui démontre que la taxe européenne sur les transactions financières peut mettre fin à l’épidémie de VIH dans le monde.

Sida : la fin de l’épidémie est possible

35 ans après son apparition, le sida continue chaque mois de tuer 100 000 personnes et d’en infecter 175 000 autres. Il reste la première cause de mortalité chez les femmes de 15 à 44 ans dans le monde, et chez les adolescents en Afrique subsaharienne.

C’est dans le cadre de l’ONU que se sont élaborés une recherche scientifique[1] puis un plan mondial permettant de venir à bout de ce fléau. Cet objectif de fin du sida a ensuite été adopté par les dirigeants du monde à l’occasion du Sommet de l’ONU de septembre 2015. Concrètement, il s’agit d’ici à 2020 de dépister 90% des personnes vivant avec le VIH et de les faire accéder à un traitement anti-rétroviral afin qu’ils atteignent une charge virale indétectable et ne transmettent donc plus le virus. La propagation de l’épidémie pourra enfin être stoppée.

Pour mettre en œuvre le plan mondial d’élimination du sida, l’ONU estime qu’il faut investir 7 milliards de dollars de plus par an que la planète ne le fait actuellement.

Un investissement aujourd’hui rentabilisé demain. En effet, l’ONU calcule qu’en suivant ses recommandations, 28 millions de nouvelles contaminations et 21 millions de morts seront évités jusqu’en 2030 dans les pays pauvres, et 24 milliards de dollars en traitements anti-rétroviraux seront économisés.

Une alliance d’associations européennes de solidarité internationale, dont Coalition PLUS, son membre français AIDES et son membre portugais GAT a publié ce jour, lundi 28 novembre, un rapport sur la TTF européenne et son rôle comme outil de financement de la lutte mondiale contre le sida. Le rapport montre que cette taxe est la solution idéale pour mobiliser les ressources permettant de débarrasser la planète du sida.

La solution : la taxe sur les transactions financières européenne

En octobre dernier, les ministres des Finances des 10 pays de l’UE participant à la TTF européenne se sont mis d’accord sur les principaux aspects techniques de la future taxe[2]. Ils préparent pour le 6 décembre prochain la présentation du calendrier de négociation pour fixer, d’ici juin 2017, les questions techniques qui restent encore en suspens. 

Au niveau politique, les 10 Etats doivent encore s’accorder sur un objectif de recettes pour la TTF européenne, et sur ce à quoi les recettes seront destinées. Selon la Commission européenne, la taxe peut rapporter 22 milliards d’euros par an[3] si le périmètre envisagé jusqu’ici est maintenu.

A titre d’exemple, rien qu’en affectant 1/3 du revenu de la TTF aux objectifs fixés par les Nations Unies, le manque de financement à hauteur de 7 milliards de dollars pourrait être comblé ! Preuve du rôle capital de la TTF pour contribuer à financer la fin du sida.

Hakima Himmich, présidente de Coalition PLUS, a déclaré : « La TTF européenne peut être l’outil salvateur pour les millions de malades qui n’ont pas encore accès à un traitement anti-rétroviral. On sait maintenant que cette taxe aura bien lieu. L’Europe doit agir pour la fin du sida, en affectant une partie des recettes de la taxe à la lutte mondiale contre l’épidémie ».

Coalition PLUS, AIDES et GAT demandent au Président François Hollande et au Président portugais Marcelo Rebelo de Sousa de réunir au plus vite leurs homologues pour s’accorder sur l’affectation des recettes de la TTF européenne à la solidarité internationale et pour contribuer à l’élimination du sida. Car agir aujourd’hui, c’est avoir moins de malades à soigner demain.

Télécharger le rapport : La TTF européenne, une occasion de mettre fin au sida

[1] « Accélérer la riposte : mettre fin à l’épidémie de sida d’ici à 2030 », rapport ONUSIDA, novembre 2014 : http://www.unaids.org/sites/default/files/media_asset/JC2686_WAD2014report_fr.pdf

[2] « La CE prépare une taxe sur les transactions financières », Le Figaro.fr avec Reuters, 11 octobre 2016 : http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2016/10/11/97002-20161011FILWWW00149-la-ce-prepare-une-taxe-sur-les-transactions-financieres.php

[3] « La taxe sur les transactions financières européenne pourrait rapporter 22 milliards d’euros », Les Echos, 5 juillet 2016 : http://www.lesechos.fr/05/07/2016/lesechos.fr/0211099707372_la-taxe-sur-les-transactions-financieres-europeennes-pourrait-rapporter-22-milliards-d-euros.htm

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here