Malaisie : décision historique pour l’accès aux médicaments contre l’hépatite C

500
Le ministre de la Santé malaisien a annoncé la mise en place d'une licence obligatoire sur les traitements de l'hépatite C - Capture d'écran

Le 14 septembre 2017, le gouvernement malaisien a autorisé l’importation de versions génériques du sofosbuvir, un médicament essentiel dans le traitement de l’hépatite C, malgré les brevets détenus par le laboratoire Gilead. L’Etat malaisien a en effet émis une licence obligatoire : il s’agit d’une procédure prévue par le droit international en cas d’abus de prix par les firmes pharmaceutiques disposant d’un monopole de brevet.

Une décision qui intervient après plus d’un an de négociations

En rendant les médicaments génériques accessibles dans les hôpitaux publics pour seulement quelques centaines de dollars (contre un prix oscillant entre $9000 et $12000 actuellement), le gouvernement malaisien montre sa volonté de contrer une épidémie qui touche aujourd’hui plus de 400 000 personnes dans le pays. Cette décision intervient après plus d’une année de négociations avec le géant pharmaceutique Gilead, propriétaire du sofosbuvir.

Le laboratoire Gilead a récemment inclus la Malaisie dans une licence volontaire sur les médicaments, qui permettrait d’importer des médicaments des onze fabricants de génériques indiens inclus dans cette licence volontaire. Cependant, le laboratoire qui est le plus avancé dans les démarches administratives pour atteindre les patients malaisiens est un génériqueur égyptien qui n’est pas couvert par la licence volontaire de Gilead.

Les patients-es pourront commencer plus tôt leur traitement

Selon Hakima Himmich, Présidente de Coalition PLUS : « L’émission par l’Etat malaisien d’une licence obligatoire sur le sofosbuvir est une décision historique, non seulement pour la Malaisie mais également pour le combat mondial pour l’accès aux médicaments contre l’hépatite C. Les activistes se sont mobilisés pendant des années pour aboutir à ce résultat. La licence obligatoire malaisienne va non seulement permettre aux malades du pays de commencer plus tôt leur traitement, mais aussi de bénéficier des génériques égyptiens qui sont les moins chers du monde« .

Coalition PLUS salue cette décision du gouvernement malaisien qui fait progresser le droit à la santé, et félicite ses partenaires MAC, MTAAG+, Third World Network ainsi que son allié DNDI.

English version here

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here