Moscovici : une allégeance « excessive » au lobby financier !

1626

| Communiqué de presse AIDES & Coalition PLUS – 12 juillet 2013 |

Hier, le Ministre français des Finances, Pierre Moscovici, a qualifié d’« excessive» la taxe sur les transactions financières proposée par la Commission européenne, se faisant le porte-parole des « inquiétudes » qu’elle suscite chez les « industriels de la place de Paris ». AIDES et Coalition PLUS appellent M. Moscovici à ne pas céder à la pression exercée par le secteur financier, et à choisir clairement le camp qui devrait être le sien : celui de l’intérêt public, et des millions de malades du sida dont le traitement doit être financé par cette taxe.

Selon Le Figaro, le gouvernement demande en ce moment aux entreprises financières françaises de se porter acquéreuses de la bourse de Paris, qui devrait bientôt être mise en vente par son propriétaire actuel, le groupe international NYSE-Euronext. En effet, Bercy souhaite que la bourse de Paris soit désormais contrôlée par des intérêts français, plutôt qu’étrangers. Mais ces entreprises exigent en échange que Bercy sabote le projet européen de taxe sur les transactions financières. N’est-ce pas là une exigence « excessive » ?
La Commission européenne propose une TTF à 35 milliards d’euros par an, soit 0,4% du PIB des 11 pays européens concernés. D’après le FMI, les TTF existent déjà dans de nombreux pays du monde. Et ni l’économie globale ni le secteur financier ne souffrent de la TTF en Suisse, au Brésil et à Hong-Kong, où elle rapporte respectivement 0,45%, 1% et 2% du PIB.

UN ENJEU HUMANITAIRE

Lors de la dernière conférence mondiale sur le sida à Washington, François Hollande s’est engagé à « traiter non seulement 7 millions de malades du sida, mais 15 millions. C’est le sens de la taxe sur les transactions financières que la France a décidé de mettre en place dès le 1er août 2012. J’ai proposé d’élargir cette taxe à l’échelle de l’Europe et du monde, de façon à ce que nous puissions verser des sommes nouvelles à la lutte contre le sida. » L’ensemble des pays du monde s’est engagé à l’ONU à parvenir à l’accès universel au traitement du sida, pour tous les malades de la planète. Barack Obama a d’ores et déjà annoncé 1 milliard de dollars annuel en plus, dès 2014. Les pays européens doivent faire au moins autant, et la plupart compte sur la TTF pour dégager les ressources nécessaires sans alourdir leurs déficits budgétaires.

Dans ce contexte, saboter ainsi la TTF revient à priver l’humanité d’une occasion historique de financer la réponse aux grandes urgences mondiales, comme le sida ou la lutte contre le dérèglement climatique. AIDES et Coalition PLUS appellent Pierre Moscovici à ne pas renier les engagements de François Hollande, et à considérer que c’est avant tout l’hécatombe du sida qui est « excessive ».

Photo : ©gqmagazine.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.