Prix du médicament : Coalition PLUS, AIDES et ITPC interpellent Gilead

1464
Les activistes bloquent le stand de Gilead à la Conférence scientifique sur le sida 2017 de l'IAS, à Paris. Crédit photo : AIDES

Cliquez ici pour lire la lettre ouverte à Gilead (en anglais)| Click here to read the open letter in English 

Lors de la dernière journée de la Conférence scientifique sur le VIH/sida de l’IAS, Coalition PLUS, son membre français AIDES et ITPC ont interpellé dans une lettre ouverte le PDG de Gilead, fabricant du Truvada®, seul médicament disponible pour la PrEP, et des traitements contre l’hépatite C Sovaldi®, Harvoni® et Epclusa®.

Des prix prohibitifs et une politique anti-génériques

Les trois organisations y dénoncent les pratiques mercantiles du laboratoire pharmaceutique, qui fixe des prix prohibitifs et prend toutes les mesures possibles pour endiguer l’entrée de génériques sur les marchés.

Par exemple, l’exclusion des pays à revenu intermédiaire des licences volontaires consenties par Gilead pour les traitements de l’hépatite C les empêche de produire ces médicaments localement. Par ailleurs, l’allongement de la durée des brevets sur la PrEP limite l’accès des populations les plus exposées à l’épidémie de VIH à cet outil de prévention innovant.

Les activistes appellent donc John F. Milligan, PDG du laboratoire pharmaceutique, à respecter la durée initiale des brevets et à cesser de bloquer l’arrivée de génériques sur les marchés.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here