Un modèle innovant de professionnalisation du plaidoyer au Sud

1114

LE PLAIDOYER COMME INFLUENCE POUR L’AMÉLIORATION DES POLITIQUES PUBLIQUES : UN MÉTIER À PART ENTIÈRE

Le travail mené par les chargés de plaidoyer a pour objectif l’obtention de changements vers une amélioration tangible de la qualité de la prévention et de la prise en charge, un meilleur accès aux traitements, la promotion des droits humains, notamment pour les populations clés. Nous entendons par « plaidoyer » :

  • l’influence directe sur les décideurs et autres leviers de décisions en vue d’obtenir des améliorations et des levées d’obstacles souvent constatées dans les politiques publiques mises en œuvre au niveau national et international
  • mais également la promotion d’approches innovantes encore peu développées au Sud comme les programmes de réduction des risques pour les usagers de drogue, la PrEP ou encore les cliniques de santés sexuelles répondant aux besoins spécifiques des populations clés.

UN PRINCIPE DE LÉGITIMITÉ : LE PLAIDOYER PORTÉ PAR LE SUD, POUR LE SUD

Encore récent au Sud, ce nouveau métier de chargés de plaidoyer ne signifie pas uniquement de renforcer des « experts techniques » mais de promouvoir de nouveaux porte-voix compétents et qui s’y consacrent à temps plein, aux côtés des leaders associatifs historiques, à convertir l’expertise communautaire en actions planifiées pour agir directement et de façon soutenue auprès des décideurs politiques et au sein des instances nationales et internationales de la lutte contre le sida.

UN PRINCIPE DE NÉCESSITÉ : PÉRENNISER CE NOUVEAU MÉTIER AU SUD

Pour participer efficacement à l’élaboration et au réajustement des politiques publiques de lutte contre le VIH/sida, ces ressources humaines sont capitales, c’est pourquoi le projet centre ses efforts sur la professionnalisation du métier de plaidoyer. Il s’agit de renforcer un activisme constructif afin de sortir des blocages et obtenir des changements dans une relation de travail régulière avec les décideurs nationaux et internationaux.

LE MÉTIER DE CHARGÉ-E-S DE PLAIDOYER, QUELLES TÂCHES DE TRAVAIL CONCRÈTEMENT ?

  • L’analyse des politiques publiques de la lutte nationale et mondiale contre le sida
  • La collecte de renseignements nécessaires au diagnostic des obstacles et des contraintes et la production d’analyses et d’argumentaires
  • La préparation de notes, de courriers et autres documents de plaidoyer à destination des cibles visées
  • Le dialogue avec les décideurs et la participation aux instances nationales et internationales de LCS
  • La préparation et la réalisation des actions de plaidoyer planifiées dans le plan d’action de plaidoyer
  • Le travail avec les médias et le suivi des relations avec les journalistes
  • L’organisation d’événementiels d’influence
  • La construction d’alliances avec d’autres organisations de la société civile, nationales et internationales,
  • La réalisation de missions de lobbying à l’international
  • L’auto-évaluation des activités de plaidoyer menées

DONNER LES MOYENS À UNE PROFESSIONNALISATION DU PLAIDOYER TOURNÉE VERS LES RÉSULTATS

Formées aux impératifs du métier que sont la maîtrise de la méthodologie de construction et de réajustement stratégique en fonction du contexte, ces ressources humaines dédiées au plaidoyer répondent à un double défi : savoir rester réactifs et prompts à la gestion de situation de crise et mener en parallèle un plaidoyer d’anticipation.

Il ne s’agit d’une formation clé en main mais d’une approche pragmatique du plaidoyer, c’est pourquoi Coalition PLUS appuie ses membres à rester focaliser sur des résultats gagnables, à notre portée  qu’il est possible d’obtenir, cela nécessite :

  • de faire le diagnostic du contexte et d’explorer le répertoire d’actions possibles dans le contexte pays
  • d’élaborer des plans d’action basés sur les problèmes dans les politiques publiques, d’en saisir leurs causes et de formuler des objectifs de plaidoyer qui seront ensuite hiérarchisés et priorisés en fonction de leur impact dans la lutte et de leur gagnabilité
  • et, en parallèle, de mener régulièrement l’auto- évaluation de l’impact du plaidoyer mené.
Le plan d’action de plaidoyer est l’outil de travail des chargés de plaidoyer qui lui permet de dérouler toute la réflexion stratégique afin de faire les choix sur la base de cette analyse :

Chart organisation plaidoyer

 

LÉGITIMITÉ + MÉTHODOLOGIE =
EFFICACITÉ DU PLAIDOYER PROFESSIONNEL COMMUNAUTAIRE

Quelques exemples de résultats de l’équipe de plaidoyer multi-pays de Coalition PLUS :

  • en proposant de redynamiser le comité de quantification et de gestion VIH au Burundi, le plaideur a permis de mettre en évidence les dysfonctionnements amenant aux ruptures de stocks ARV adulte et pédiatrique ; il a aussi permis d’assurer une continuité dans l’accessibilité des ARV pendant la crise traversée par le pays
  • en documentant les possibilités de mise en œuvre au Maroc, la plaideuse a construit des argumentaires sur la PrEP et le Test&Treat qui ont débouché sur l’acception de projets pilotes au Maroc sur ces sujets
  • en argumentant sur l’importance des activités communautaires pour la santé, le bien-être psycho-social des patients et la rétention dans le soin, la plaideuse a contribué à la reprise de ces activités mise en péril par la politique de Zero Cash Policy menée par le Fonds Mondial
  • les programmes de réduction des risques liés à l’usage de drogue menacés à l’Île Maurice ont été fortement défendus par PILS via sa plaideuse, qui a coordonné une importante mobilisation nationale et internationale.

 

Auteurs : Alexandra Phaëton (Coalition PLUS), Morgane Ahmar (Coalition PLUS/ALCS, Maroc), Fatoumata Konaté (Coalition PLUS/ARCAD Sida, Mali), Nathalie Rose (Coalition PLUS/PILS, Île Maurice), Jules Niyonkuru (Coalition PLUS/ANSS, Burundi)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here