Taxe solidaire: Hollande se cache derrière l’UETaxe solidaire: à Rio, Hollande se cache derrière l’UE

3131

Rio de Janeiro, 20 juin 2012 – François Hollande vient de se prononcer pour que la future taxe européenne sur les transactions financières (TTF) soit affectée en partie au développement et au climat. Sauf que cette taxe européenne n’existe pas encore, et que les processus européens sont longs et focalisés sur l’UE elle-même. Par contre, la France a depuis mars une mini-TTF française : mais sur l’affectation de cette dernière, François Hollande est resté tragiquement muet. AIDES, ONE, Oxfam France et Coalition PLUS déplorent que le président français se cache ainsi derrière l’UE, et le pressent d’affecter la mini-TTF française au développement, comme il l’avait indiqué durant la campagne.

Rio de Janeiro, 20 juin 2012 – François Hollande vient de se prononcer pour que la future taxe européenne sur les transactions financières (TTF) soit affectée en partie au développement et au climat. Sauf que cette taxe européenne n’existe pas encore, et que les processus européens sont longs et focalisés sur l’UE elle-même. Par contre, la France a depuis mars une mini-TTF française : mais sur l’affectation de cette dernière, François Hollande est resté tragiquement muet. AIDES, ONE, Oxfam France et Coalition PLUS déplorent que le président français se cache ainsi derrière l’UE, et le pressent d’affecter la mini-TTF française au développement, comme il l’avait indiqué durant la campagne.

En février, François Hollande avait critiqué Nicolas Sarkozy pour sa décision d’affecter intégralement la mini-TTF au comblement du déficit français, regrettant en particulier

« qu’une part même modeste » de la taxe ne soit consacrée au développement et au climat[1].

Rio+20 — la grande rencontre internationale de l’année sur le développement et l’environnement et la première réunion des Nations unies en présence du nouveau président de la République française — aurait été l’occasion pour François Hollande de montrer l’exemple, en annonçant l’affectation de la TTF française au développement et au climat. Il n’en a rien été. Pourtant, une telle annonce aurait pu compenser l’échec des négociations internationales qui ont abouti à un communiqué final du G20 vierge de toute référence à la TTF.

Doit-on en conclure que la finance a une fois de plus pris le pas sur le sort des plus pauvres ?

Pour Bruno Spire, Président de AIDES, « François Hollande a raté une occasion historique de faire le premier pas en faveur d’une taxe mondiale pour le développement et la lutte contre le sida. De fait, en refusant la moindre avancée sur sa propre taxe nationale, quel signal le Président français donne-t-il au monde ? Que les égoïsmes nationaux priment définitivement sur la solidarité internationale ? »

«A un moment, le président de la République doit sortir du bois : quelle sera la part de la TTF française affectée à la solidarité internationale ? Et il y a urgence : n’oublions pas qu’à ce jour, plus de 18 millions de personnes sont menacées par la faim extrême au Sahel», a renchéri Guillaume Grosso, le directeur de ONE France.

Selon Oxfam France, « Alors que jamais les besoins pour financer la solidarité internationale n’ont été si élevés, l’aide internationale recule. Le temps presse : d’ici au sommet européen à la fin du mois de juin, le Président français doit corriger le tir en affectant dès l’été la taxe française sur les transactions financières à ces enjeux ».

François Hollande a aussi choisi d’ignorer une action e-mail et twitter conjointe des quatre ONG, qui avaient demandé à leurs membres « d’aider le Président à faire sa valise pour Rio pour qu’il n’oublie pas la TTF pour la solidarité internationale » et qu’il montre l’exemple au monde avec l’affectation de la taxe nationale existante.

Contacts presse :

ONE : Verena von Derschau – 06 31 22 89 68 – verena.vonderschau@one.org

Oxfam France : Magali Rubino – 06 30 46 66 04 – mrubino@oxfamfrance.org

AIDES : Tony Fortin – 06 28 59 23 44 – tfortin@aides.org

Coalition PLUS : Khalil Elouardighi (à Rio) — 06 33 20 74 66 – ke@coalitionplus.org

[1] Tribune de François Hollande dans Libération du 27 février 2012

En février, François Hollande avait critiqué Nicolas Sarkozy pour sa décision d’affecter intégralement la mini-TTF au comblement du déficit français, regrettant en particulier
« qu’une part même modeste » de la taxe ne soit consacrée au développement et au climat[1].

Rio+20 — la grande rencontre internationale de l’année sur le développement et l’environnement et la première réunion des Nations unies en présence du nouveau président de la République française — aurait été l’occasion pour François Hollande de montrer l’exemple, en annonçant l’affectation de la TTF française au développement et au climat. Il n’en a rien été. Pourtant, une telle annonce aurait pu compenser l’échec des négociations internationales qui ont abouti à un communiqué final du G20 vierge de toute référence à la TTF.

Doit-on en conclure que la finance a une fois de plus pris le pas sur le sort des plus pauvres ?

Pour Bruno Spire, Président de AIDES, « François Hollande a raté une occasion historique de faire le premier pas en faveur d’une taxe mondiale pour le développement et la lutte contre le sida. De fait, en refusant la moindre avancée sur sa propre taxe nationale, quel signal le Président français donne-t-il au monde ? Que les égoïsmes nationaux priment définitivement sur la solidarité internationale ? »

«A un moment, le président de la République doit sortir du bois : quelle sera la part de la TTF française affectée à la solidarité internationale ? Et il y a urgence : n’oublions pas qu’à ce jour, plus de 18 millions de personnes sont menacées par la faim extrême au Sahel», a renchéri Guillaume Grosso, le directeur de ONE France.

Selon Oxfam France, « Alors que jamais les besoins pour financer la solidarité internationale n’ont été si élevés, l’aide internationale recule. Le temps presse : d’ici au sommet européen à la fin du mois de juin, le Président français doit corriger le tir en affectant dès l’été la taxe française sur les transactions financières à ces enjeux ».

François Hollande a aussi choisi d’ignorer une action e-mail et twitter conjointe des quatre ONG, qui avaient demandé à leurs membres « d’aider le Président à faire sa valise pour Rio pour qu’il n’oublie pas la TTF pour la solidarité internationale » et qu’il montre l’exemple au monde avec l’affectation de la taxe nationale existante.

Contacts presse :

ONE : Verena von Derschau – 06 31 22 89 68 – verena.vonderschau@one.org

Oxfam France : Magali Rubino – 06 30 46 66 04 – mrubino@oxfamfrance.org

AIDES : Tony Fortin – 06 28 59 23 44 – tfortin@aides.org

Coalition PLUS : Khalil Elouardighi (à Rio) — 06 33 20 74 66 – ke@coalitionplus.org

[1] Tribune de François Hollande dans Libération du 27 février 2012

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.