MAURICE – Michel Sidibé en visite à PILS!

1068

Communiqué : PILS – Port-Louis – 21 avril 2014

Actuellement en mission dans l’Océan Indien, le Dr. Michel Sidibé, Directeur Exécutif de l’ONUSIDA et sous-secrétaire général des Nations Unies, est arrivé à l’ile Maurice le Jeudi 17 avril et a rencontré la société civile engagée dans la lutte contre le VIH/sida à Maurice le samedi 19 avril 2014 chez PILS, membre de Coalition PLUS. Après une visite du Département d’Empowerment et Soutien de l’association, il a rencontré des représentants de plusieurs organisations de la société civile œuvrant dans la lutte contre le sida ainsi que des Personnes Vivant avec le VIH (PVVIH).

Le Dr. Sidibé était accompagné de sa délégation, notamment composée de Pierre Somsé, Directeur Adjoint de la UNAIDS Regional Support Team pour les régions est et sud du continent africain, et de Claire Mulanga Tshidibi, UNAIDS Country Director pour les Comores, Madagascar, Maurice, et les Seychelles.

C’est un homme humble et simple qui a répondu à une série de questions de la société civile samedi, parlant notamment de la direction que devrait prendre la lutte contre le VIH/sida dans le monde, la position de l’ONUSIDA par rapport à Maurice, l’importance du mouvement social et communautaire dans l’histoire de la lutte contre le sida, et celle de placer les PVVIH au cœur des actions.

« Je suis en déplacement 260 jours par an, mais pour moi, les moments les plus importants sont ceux où je vais à la rencontre de la société civile, car cela apporte une dimension humaine à cette réponse», a-t-il souligné. « Le sida est la seule maladie où l’on voit les malades prendre le changement en main. Au fil du temps, la dynamique de pensée a changé. Il devient de plus en plus important de mettre la personne au centre des actions. Les 3 zéros de l’ONUSIDA [zéro décès, zéro transmission, zéro stigmatisation] signifient qu’on ne veut laisser personne au bord de la route, malgré les obstacles universels tels que les lois. Il y a 78 pays avec des lois homophobes dont seulement 25 ou 26 en Afrique. Il y a un besoin d’une vision plus libérale de la sexualité. »

Le Dr. Sidibé s’est aussi prononcé sur l’importance d’une régionalisation de la lutte contre le VIH ainsi que sur le besoin de renouvellement de l’activisme, saluant les discours de Nicolas Ritter, Directeur Exécutif de PILS, et de Catherine Gaud, Présidente de Rive Océan Indien qui s’étaient prononcés plus tôt sur leur désir de voir se redynamiser la réponse régionale et la coopération inter-îles.

Parlant de sa visite au Président de la République Kailash Purryag, Michel Sidibé a cité les propos de ce dernier : « Sans cette société civile qui nous interpelle régulièrement sur nos insuffisances, nous ne serions pas là où nous sommes. » Il a également parlé de sa rencontre un jour plus tôt avec l’honorable Premier Ministre, le Dr Navin Ramgoolam qui, selon le Dr. Sidibé, a donné l’assurance de mettre sur pied un comité afin de se pencher sur les dispositions discriminatoires du Immigration Act, qui limite le séjour des personnes vivant avec le VIH sur le sol mauricien. Une illustration concrète de l’indispensable réponse politique au VIH.

Le Dr. Sidibé a souligné l’importance de ne pas tomber dans la complaisance en s’arrêtant sur le travail bien fait, mais de s’appuyer de ses acquis pour partir encore plus loin dans la lutte et s’acheminer vers l’objectif des 3 zéros. D’ailleurs, beaucoup reste encore à faire à Maurice qui compte, a-t-il précisé, 4 fois plus de morts du sida qu’en Europe. Il a ajouté qu’il fallait rester vigilant par rapport aux perdus de vue du système de santé qui vivent avec le VIH et par rapport aux coïnfections du VIH avec d’autres maladies telles que l’hépatite C, qui pourraient considérablement accroître le nombre de décès.

Pour clôturer sa visite à la société civile de lutte contre le sida à Maurice, qu’il a qualifié de dynamique, le Dr. Sidibé a rencontré un groupe de Personnes Vivant avec le VIH dans une session de discussion fermée.

Lors de sa mission à Maurice, Michel Sidibé a ainsi rencontré les acteurs (politiques, régionaux, société civile et représentants des PVVIH) de la lutte contre le sida du pays et de la région. Il a exprimé son appréciation de la bonne coopération société civile et gouvernement dans la réponse nationale, tandis que dans d’autres pays la société civile et l’Etat travaillent difficilement bien ensemble.

Le Dr Sidibe s’est envolé ce soir [21 avril 2014] pour les Seychelles qui est la dernière destination de sa mission dans l’Océan Indien.

Photo (de gauche à droite) : Nicolas Ritter, Directeur Exécutif de PILS, Dr. Catherine Gaud, présidente de l’association réunionnaise RIVE océan Indien, Michel Sidibé, Rachel Constantin de Sousa Neto, Présidente du comité d’administration de PILS et Den Ramsamy, Président du groupe Vivre + (© PILS – www.pils.mu)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here