Recherche

1838

Le programme Recherche  de Coalition PLUS vise à faire valoir les besoins des organisations communautaires et des personnes directement touchées ou particulièrement vulnérables au VIH/sida auprès des acteurs de la recherche, ainsi qu’à fournir un soutien et un appui technique aux adhérents de Coalition PLUS en matière de recherche. Le programme valorise et investit plus particulièrement le domaine de la recherche communautaire.

La recherche communautaire, c’est quoi ?

La recherche communautaire, c’est une recherche dans laquelle chercheurs et acteurs communautaires collaborent à toutes les étapes du projet de recherche : choix du sujet, méthodologie, recueil et analyse des données, publications, etc. Ils s’inscrivent ensemble dans une démarche scientifique axée sur les besoins des communautés et visant très concrètement la transformation sociale.

En bref, la recherche communautaire, c’est :

– un partenariat équitable entre chercheurs et acteurs communautaires ;

– une recherche guidée par les besoins et les intérêts d’une communauté ;

– une recherche répondant à des problèmes rencontrés sur le terrain par des acteurs communautaires ;

– une recherche s’appuyant sur des méthodes scientifiquement reconnues mais effectuée dans l’action avec les principes de participation et de collaboration communautaire.

En tant qu’acteurs communautaires, pourquoi s’investit dans la recherche ?

Depuis leur création, les associations adhérentes de Coalition PLUS partagent le même souci d’asseoir leurs programmes sur un diagnostic précis de situation. En amont de la mise en place de leurs programmes, elles ont depuis longtemps développé des enquêtes pour mieux connaître les risques affrontés par les populations avec lesquelles elles travaillent, mettre en place des actions adaptées aux besoins de ces personnes et évaluer les effets de leurs programmes. Ces enquêtes visent l’amélioration des effets des actions menées par les associations.

Généralement conduites en interne, ces enquêtes ont également joué un rôle important pour l’innovation, ouvrant la voie à la mise en place d’interventions plus adaptées aux besoins des personnes et/ou permettant d’initier des actions en direction de nouvelles populations. Elles avaient également pour objectif de rendre visibles ceux/celles qui étaient jusqu’ici invisibles. Par exemple, l’ALCS a lancé dans les années 1990 une étude autour de la prostitution masculine qui lui a permis d’initier des actions de proximité et a créé un début de visibilité pour ces hommes.

En lien avec leurs objectifs de transformation sociale, l’idée était également de montrer que les actions fonctionnent et de les modéliser pour favoriser leur transfert et leur appropriation au niveau national. Par exemple, il y a quelques années, la COCQ-SIDA a initié un projet de recherche autour du partage du statut sérologique (« Pouvoir partager, Pouvoirs partagés ») ; à l’issue de la diffusion des résultats, l’intervention a été étendue à toute la province de Québec.

Les axes stratégiques du programme recherche de Coalition PLUS

1. Mener des projets collectifs impliquant les associations adhérentes ou des partenaires de Coalition PLUS

Malgré des contextes parfois très différents, certains aspects de la vie avec le VIH peuvent être similaires d’un pays à un autre. Le fait de mener des projets collectifs et de produire des données scientifiques qui identifient ce qui est similaire et ce qui est différent permet de montrer que certaines thématiques vis-à-vis du VIH sont universelles. Ces données peuvent alimenter le plaidoyer visant à obtenir une réponse massive et globale pour lutter contre le VIH/Sida.

En savoir plus sur les projets collectifs

2. Appuyer techniquement et renforcer les capacités des associations adhérentes en recherche

Les associations adhérentes ont une expertise très forte sur la prise en charge et l’accompagnement psychosocial des personnes infectées et/ou affectées par le VIH. La recherche n’étant pas leur cœur de métier, elles expriment régulièrement des besoins d’accompagnement sur des outils, des démarches, des projets, des articles, etc…Ainsi, l’un des axes stratégiques du programme Recherche de Coalition PLUS consiste à accompagner les associations adhérentes pour répondre à leurs besoins en terme de recherche communautaire. Cet accompagnement peut prendre des formes très diverses, allant de la relecture d’un protocole de recherche à l’appui à l’écriture d’un article scientifique.

Quelques exemples d’appui technique en recherche communautaire

3. Promouvoir l’approche communautaire en recherche à l’externe du réseau

La recherche communautaire souffre toujours d’un certain discrédit dans certaines sphères de décision. Il est donc indispensable de montrer que cette approche de la recherche est particulièrement adaptée aux enjeux actuels que pose l’épidémie de VIH. C’est pourquoi un de nos axes stratégiques consiste à promouvoir l’approche communautaire en recherche. Cette promotion peut se faire de différentes manières, en valorisant la démarche communautaire en recherche dans des publications, en représentant les organismes communautaires et les personnes vivant avec le VIH/Sida dans les instances de décision d’organismes de recherche, etc.

En savoir plus

Si vous souhaitez avoir des informations sur le programme Recherche, les projets en cours, les publications, etc., vous pouvez contacter Adeline Bernier, chargée de mission au programme Recherche de Coalition PLUS : abernier[at]coalitionplus.org

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here